Veille – 25.01.15

Lié aux attentats de Charlie Hebdo et Vincennes :

Ce que j’ai retiré de cet épisode [le 11 septembre 2001] était que, lorsque surgit une tragédie, les gens cherchent à comprendre et à apprendre des choses sur ce qu’ils ne connaissent pas. Donc, les bibliothèques ont besoin d’informer leurs communautés via des FAQ, via l’archivage de la couverture mediatique, de manière à créer un souvenir précis et juste de l’événement et quantité d’opportunités d’échanges entre les cultures, les races et les idées. […]

Ce que je retiens de Ferguson, c’est que les bibliothèques ne se sont pas contentées de proposer un espace “constructif” : ils ont ajouté de la profondeur à la compréhension au monde et donné à la communauté une chance de respirer, de faire son deuil, de réfléchir et ensuite d’agir et de s’exprimer. […]

Ma dernière leçon vient des bibliothécaires d’Alexandrie au cours du Printemps arabe. Au milieu des émeutes et troubles civils, les insurgés ont protégé la bibliothèque. Alors que de nombreux bâtiments gouvernementaux étaient saccagés ou détruits, la bibliothèque était protégée. Pourquoi ? Parce que dans les années précédant les émeutes et les soulèvements, les bibliothécaires avaient fait leur boulot. Ils étaient devenus des personnes ressources, de confiance, pour leur communauté, parce qu’ils avaient fourni au citoyen de base d’Alexandrie un bénéfice réel et des services d’une grande honnêteté et ouverture intellectuelle. […]

J’ai pour mission de défendre l’idée que les bibliothécaires doivent être des agents actifs au service de la transformation de la société. En d’autres mots, je soutiens que c’est à travers des actions de service actif que les bibliothécaires rendent leurs communautés meilleures. Je crois qu’il est crucial pour les bibliothécaires d’essayer de changer le monde et d’en faire un endroit où il y aura moins d’abominations comme celle d’hier.
  • ⋅Les propositions de Dominique Lahary : recueillir ce qu’il s’est passé dans les bibliothèques après les tueries, reposer la question du pluralisme en bibliothèque, promouvoir le rôle civique et social de la bibliothèque contribuant au vivre ensemble.

Généralités en bibliothèques :

Bibliotourisme :

  • La bibliothèque d’une école de Bradford se rénove et augmente sa fréquentation.
  • Visite virtuelle de la future bibliothèque d’Helsinki. Avec tous ces usages possibles différents, faut-il toujours appeler ce bâtiment une bibliothèque ? Est-ce que cela permettrait de donner une nouvelle image des bibliothèques, ou est-ce que garder ce nom risquerait de nuire au bâtiment ? La question ne se pose peut-être pas en Finlande !

Profession :

Accessibilité :

Numériques :

Actualités :

Cet article, publié dans Veille hebdo, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s