« Why support your library ? » – Les bibliothèques dans la crise

Une campagne américaine explique actuellement pourquoi il est important de ne pas fermer les bibliothèques, et de ne pas réduire leur budget, malgré la situation économique difficile, qui ne donne pas la priorité aux services publics. Silvère Mercier relaye cette infographie.

Cliquer sur l’infographie pour la lire en entier.

La bibliothèque comme défenseur de l’accès à la culture

On retrouve les arguments en faveur des bibliothèques : elles sont utiles pendant une crise, elles ne représentent pas un service dont on peut se passer. En effet, selon l’infographie : elles peuvent aider à trouver un emploi, elles proposent des ateliers de formation, d’aide aux devoirs, elles peuvent vous éviter d’acheter des livres, des CDs ou des DVDs. Ca paraît logique : il vaut mieux acheter à manger que des livres, après tout… Même les bibliothèques dont l’abonnement est payant sont rentables si on lit ne serait-ce que trois nouveautés de fiction dans l’année. Comme a dit Raphaëlle Bats dans l’émission de Cultures Monde, « les bibliothèques seraient les derniers endroits où l’on vient chercher ce que l’on ne peut plus trouver ailleurs« .

La bibliothèque joue bien son rôle ici : elle offre des services à un moindre coûts pour les usagers qui en ont besoin en ces temps où l’argent manque souvent pour ces choses qui ne paraissent pas vraiment nécessaires à notre survie : acheter des livres/des films/de la musique, prendre des cours de langue en plus, aller consulter des revues quand on a internet…

La bibliothèque comme pourfendeur de l’économie ?

Mais présenter les bibliothèques comme permettant d’éviter d’acheter des produits culturels, n’est-ce pas contraire à la volonté (voire la possibilité) de relancer l’économie ? Certes, de nombreuses études ont prouvé que ceux qui empruntaient des livres étaient aussi ceux qui en achetaient. Mais comme argument en faveur des bibliothèques, pour avoir plus d’argent de la part du gouvernement, je ne le trouve pas des plus pertinents.

Est-ce que c’est juste un manque de jugeote de la part des concepteurs de cette infographie, ou simplement que cet argument de la (relative) gratuité des bibliothèques par rapport aux industries culturelles est passé dans le langage courant de leur défense ? Est-ce que les bibliothèques en veulent aux entreprises ? A priori non, le premier argument de l’infographie est que la bibliothèque est un lieu idéal pour rechercher un emploi ou recevoir de l’aide dans ce sens. Ou alors, est-ce que la peur de ne plus servir à rien s’il n’y a plus de demandeurs d’emploi existe ?

Bref,

Beaucoup de questions auxquelles il est difficile d’apporter une réponse. Cette manière de présenter les choses m’a interpellée, et comme souvent je me suis interrogée sur la pertinence de la communication provenant des bibliothèques… Il faut le dire, beaucoup sont totalement à côté de la plaque. Ce n’est pas vraiment le cas hier, mais les arguments présentés ne m’ont pas paru les meilleurs pour persuader le gouvernement de ne pas couper leur budget. Peut-être parce que ceci leur paraît inévitable et qu’elles comptent aujourd’hui plus sur les dons et subventions que sur les finances étatiques…

Cet article, publié dans Métier, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s