Bibliothèques et politique : l’élection présidentielle américaine

Le rapport entre les bibliothèques et la politique peut être vue de multiples façons. En attendant d’en choisir une à traiter dans mon mémoire, je m’intéresse à l’actualité : quelle influence a l’élection présidentielle américaine sur les bibliothèques aux Etats-Unis ? Et, par conséquent, est-ce que le fait que le président soit républicain ou démocrate change quelque chose pour les bibliothèques ? Difficile d’en savoir plus ce soir : je ne m’y connais pas assez pour répondre à cette question. Je ne pourrais même pas le faire pour la France (les bibliothèques sont-elles socialistes, centristes, extrémistes, communistes, marxistes, nationalistes, libérales, gaullistes, conservatrices… ?), alors pour les Etats-Unis…

Le rôle des bibliothèques pendant une élection serait à priori d’aider à l’information des citoyens : pourquoi faut-il aller voter, pour élire quels postes, qui sont les candidats, quels sont leurs arguments… Il faut aussi savoir qui peut aller voter, et le cas échéant il est possible d’aller voter. Les bibliothèques devraient donc représenter un lieu neutre, où l’on peut aller s’informer sur l’actualité politique de son pays. Est-ce vraiment possible ? Introduire la politique dans la bibliothèques, même si c’est pour avoir une information sur tous les candidats qui soit égale pour tous, n’est-ce pas nécessairement faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre ? Aux Etats-Unis l’argent joue un grand rôle dans la campagne, j’ai l’impression beaucoup plus qu’en France. Facile d’être plus présent sur la scène médiatique, même si ça ne veut seulement dire qu’il y aura des flyers de son candidat à la bibliothèque.

La bibliothèque peut aussi servir de bureau de vote : comme les écoles et les mairies, elle est un bâtiment public. Est-ce que, comme les écoles, c’est un bâtiment qui peut rester politiquement neutre ? Il y a peut-être forcément des traces d’une politique précédente… L’action culturelle d’une bibliothèque a été décidée par le gouvernement en place, elle en est représentative, un peu tout l’intérieur de la bibliothèque en est un reflet. On en a parlé il y a quelques semaines, des bibliothèques pensaient mettre en place des cartes d’inscrits qui pourraient servir de papiers d’identité, mais la différence des conditions de vote dans tous les Etats et les réticences à l’égard de ce projet compliquent les choses.

Bureau de vote dans la bibliothèque de Shorewood par .michel.newman.

Il y a forcément aussi la question des bibliothécaires. Chacun a ses opinions personnelles. Généralement, personne ne les affiche au boulot. Mais est-ce qu’un bibliothécaire pourrait choisir d’acquérir des ouvrages qui sont plutôt d’un bord que de l’autre ?

Difficile de répondre à toutes ces questions. Peut-être que des bibliothécaires américains écriront sur le sujet dans les prochaines semaines !

Cet article, publié dans Métier, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s