Organisation de ma veille

Savoir comment organiser une veille efficacement est assez dur… J’ai lu pas mal d’articles de blogueurs qui expliquent comment ils font eux (Bibliobsession, Liber, libri), je me suis renseignée autour de moi… Nous utilisons tous des outils très différents (je n’aime pas Google Reader, très peu Twitter, je ne connais pas Delicious…), et nous avons chacun des besoins différents (relayer l’information, pouvoir la retrouver, s’en servir de source plus tard…). Difficile donc aussi de s’inspirer des autres.

En revanche, aller voir ailleurs est une bonne manière d’apprendre à se servir de différents outils. Je sais comment marche Google Reader, même si je ne m’en sers pas. Je sais que je peux renvoyer ma veille vers Twitter ou Facebook automatiquement, comme Liber Libri, si un jour j’en ai le besoin ou l’envie.

J’ai mis un moment avant d’arriver à ma configuration actuelle. Je suis passée par avoir les sites que je suivais en favoris, puis leur flux RSS en favoris également. Je récupérais les articles intéressants sur Evernote – mais n’en tirais absolument rien. Je ne savais pas comment les organiser. Quelque chose qui me paraît, si pas essentiel, du moins très important, est de pouvoir accéder aux articles qui m’intéressent sans être connectée à Internet.

De même, je continue à m’informer sur comment d’autres personnes s’organisent. Leurs idées peuvent correspondre à ce que je cherche : ma veille doit évoluer au fur et à mesure de mes découvertes, de l’apparition de nouveaux outils, de mon utilisation différente des informations que je trouve…

Pourquoi veiller ?

C’est la première question à se poser… Veiller doit être un exercice quotidien (sinon on ne s’en sort plus), et c’est quelque chose de contraignant : si on n’a pas de véritable raison de le faire… On va rapidement laisser tomber ! Ca m’est arrivé plusieurs fois, et c’est assez décourageant. On ne veille pas parce que les profs disent de le faire, ou parce que tout le monde le fait.

Je veille d’abord parce que ça m’intéresse ! Apprendre ce qu’il se passe dans les bibliothèques un peu partout dans le monde, les nouveaux concepts qui émergent, les nouvelles utilisations que l’on fait de ces lieux, ou que l’on voudrait faire, ou que l’on voudrait que les gens fassent… Les essais innovants, les polémiques : c’est passionnant ! Et puis ça peut être marrant, aussi.

Je veille aussi parce que j’en ai besoin. Comme les profs nous le font remarquer, l’entrée dans le monde professionnel, c’est bientôt ! J’ai veillé pour avoir des exemples à placer dans ma copie du concours, dans mes autres devoirs, je veille pour pouvoir de la même façon proposer des exemples pertinents le jour du partiel. Je veille pour le « benchmark » de mon projet tutoré. Pour découvrir et apprendre !

Récupérer l’information

J’utilise plusieurs outils pour récupérer l’information qui m’intéresse.

Celui que je consulte le plus souvent est mon univers Netvibes, intitulé « Bibliostuff ». C’est le moyen le plus clair et le plus efficace que j’ai trouvé pour réunir dans un seul endroit toutes les nouveautés des sites que je veux suivre. Je peux en plus les classer avec les onglets. Sites de BM, de BU, de bibliothèques étrangères d’abord, qui me servent à me tenir au courant à la fois des différents usages que les bibliothèques font de leur site/blog, et des différents évènements qui s’y déroulent – ce qui m’est très utile dans le cadre de mon projet tutoré de M1, qui est la mise en place d’une programmation culturelle dans une BM. Viennent ensuite les blogs et sites personnels : des personnes qui travaillent en bibliothèque et partagent des retours sur le métier et ce qui l’entoure. Avoir mon propre blog me poussera peut-être plus à réagir à ces articles : retour sur une expérience, réaction par rapport à un sujet d’actualité… J’ai également dans mon univers Netvibes des sites d’actualité sur le monde littéraire et culturel en général : Actualitté, Livres Hebdo, Fabula… Et puis, encore une fois, parce qu’on n’a pas tous les mêmes sources ou les mêmes centres d’intérêts premiers : d’autres fils de veille publics, le plus actif étant le Bouillon des Bibliobsédés. Ces derniers me permettent d’apprendre ce qu’il se passe dans d’autres pays, ou là où je ne regarderais pas en premier. Le nombre de flux RSS de mon Netvibes ne cesse d’augmenter, au fur et à mesure de mes trouvailles, et j’essaye de ne pas me laisser submerger par la masse de nouveaux liens chaque jour… Pas évident !

Un autre outil qui me sert pour ma veille est mon profil Facebook. Je suis « fan » de plusieurs pages de bibliothèques. Là encore, c’est pour voir à la fois comment elles se servent de cet outil (la médiathèque de Suresnes est très proche de ses lecteurs par exemple, alors que d’autres bibliothèques restent très formelles) et ce qu’il s’y passe. Quelques personnes font passer leur veille sur Facebook également.

Enfin – et ça peut paraître bizarre de le mettre en dernier -, mon réseau d’amis, de camarades de classe, me fournit pas mal d’informations. Je pense que les « vraies » personnes arrivent en dernier parce que leur participation à ma veille est moins systématique et ne relève pas de moi-même. Je ne vais pas demander à quelqu’un de me relayer ces informations, elles m’arrivent spontanément. Mes amis savent que je veux devenir bibliothécaire : lorsqu’ils tombent sur une information qui pourrait m’intéresser, ils me la transmettent. De même, dans la classe, une liste avec toutes les adresses a déjà servi plusieurs fois à faire passer des articles qui avaient intéressés l’un d’entre nous.

Retrouver l’information

C’est la partie qui me pose le plus de problème. Quand j’ai trouvé un article qui me paraît intéressant, qui m’a plu et qui pourrait me servir plus tard : qu’est-ce que j’en fais ? Je voudrais y avoir accès sans connexion internet, mais je n’ai pas non plus de système de classement perfectionné sur mon ordinateur… J’ai à un moment utilisé Evernote, qui me permettait d’associer les articles que je « capturais » à des tags. Mais trop de tags tuent les tags, et je n’aime pas la présentation d’Evernote.

En ce moment, suite à un conseil, je transforme les articles que j’ai envie de garder en fichiers PDF. Ils sont classés dans des dossiers sur mon disque dur, sans système de tag… Pas évident de les retrouver. Pour l’instant je n’ai pas non plus eu besoin… Et rien ne me dit que je m’en servirai ! On ne sait jamais cependant, ce sont des articles qui me paraissent importants de garder en mémoire.

Maintenant, j’ai également décidé de classer les différents articles qui m’ont marquée dans un article à publier sur ce blog toutes les semaines. C’est la seule contrainte concernant ce blog que je m’imposerai, parce que ça me servira beaucoup. Non seulement pour retrouver ces articles (que j’aurai probablement de toute façon enregistré au format PDF), mais aussi pour hiérarchiser et classer les informations qu’ils contiennent d’une manière différente. Les ranger dans des catégories permet aussi de mieux éclaircir les choses pour moi, de mieux les retenir.

La suite ici !

Cet article, publié dans Outils, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Organisation de ma veille

  1. Ping : Point sur la veille | Biblio Kams

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s